Karaté Taï-Jitsu d'Eperlecques

×MAINTENANCE! MENU MOBILE INACESSIBLE


Origine & définition

DEFINITION :

Le TAÏ-JITSU est un art martial de self défense. Il est une synthèse des meilleures techniques de clés, de projections et d’atémis. Le Taï-Jitsu a été élaboré à partir du Taï-Jitsu ancien japonais à l’origine du Ju-Jitsu puis du Judo, de l’Aïkido et du Kempo chinois à l’origine du Karaté Do Okinawa

Les principes de bases du Taï-Jitsu sont :

1 Esquive et atémi de diversion pour une mise en sécurité,
2 Réalisation d’une technique de dégagement (projection, clé, percussion…)
3 Mise à l’abandon de l’adversaire par une clé ou un atémi final.

Comme tout art martial, le Taï-Jitsu comprend des katas (combats effectués contre des adversaires imaginaires).
Les bases de l’apprentissage sont contenues dans les mouvements (kihon) et techniques de base qui contiennent des atémis, des clés et des projections Ces techniques s’exécutent aussi bien à droite qu’à gauche.
Au-delà des techniques de base et des katas, le professeur développera des enchaînements orientés vers la self-défense, le travail des armes et le combat (Randori).

ORIGINE :

Roland et George HERNAEZ accompagnés de Daniel DUBOIS ont officiellement créé la Fédération Française de Taï-Jitsu suite à leur retour du Japon aux environs de 1972.

En 1977, pour une raison tenant plus à une reconnaissance officielle, le Taï-Jitsu intègre la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires permettant ainsi à ses adhérents de pouvoir obtenir des grades homologués et validés par le Ministère des Sports et à ses instructeurs de pouvoir passer les diplômes permettant d’enseigner.

Dans les années 1980, suite à des divergences, les fondateurs français se sont séparés en 2 branches : le Taï-Jitsu et le Nihon Taï-Jitsu.

Début des années 2000, le Taï-Jitsu a été rattaché à la branche Karaté Jutsu de la FFKAMA l’autre branche étant le Karaté traditionnel.